ConjonctureSalairesEmployeursEmploi
Publié le 08 décembre 2021

La masse salariale et les effectifs salariés du secteur privé au troisième trimestre 2021

Stat'UR n°332

Le retour à une activité « normale » entamé à la fin du second trimestre s’est poursuivi au cours de l’été avec la levée de la plupart des contraintes liées à la situation sanitaire. Dans ce contexte plus favorable, les effectifs salariés poursuivent leur croissance (+ 0,5 %, soit + 99 700 postes, après + 1,6 % au trimestre précédent) et dépassent nettement leur niveau d’avant-crise (+ 1,2 % par rapport au dernier trimestre 2019).

Le salaire moyen par tête (SMPT) est en forte progression : + 2,7 % sur le trimestre, après + 1,0 % au trimestre précédent. Il est désormais supérieur de 3,1 % à son niveau de fin 2019. En comparaison, les prix à la consommation hors tabac de l’ensemble des ménages augmentent de 0,5 % ce trimestre et de 1,5 % par rapport à la fin 2019. Les derniers secteurs qui avaient recours au chômage partiel, dont les indemnités, non soumises à cotisations sociales, sont exclues de la masse salariale, ont pu retrouver une activité quasiment normale sur l’ensemble du trimestre, contribuant ainsi à la nette hausse du SMPT.

La masse salariale soumise à cotisations sociales suivie dans le cadre de cette publication poursuit sa hausse au troisième trimestre 2021 : + 3,8 % après + 2,2 %. Elle se situe désormais nettement au-dessus de son niveau d’avant la crise sanitaire (+ 3,8 % par rapport à fin décembre 2019). 

Les effectifs intérimaires augmentent de 1,6 % ce trimestre, après 2,4% au trimestre précédent. Ils restent néanmoins inférieurs à leur niveau d’avant-crise (- 0,8 %).

Hors intérimaires, les effectifs salariés progressent également de 0,5 %, soit + 87 600 postes, après + 1,5 % au trimestre précédent. Ils dépassent de 1,3 % leur niveau de fin 2019.

Les effectifs salariés de l’industrie sont quasiment stables ce trimestre (+ 0,1 %). Ils sont nettement en dessous de leur niveau d’avant-crise (- 1,5 % soit - 46 000 postes par rapport à fin décembre 2019).

Les effectifs salariés de la construction diminuent légèrement (- 0,2 %). Ils restent cependant sur des niveaux historiquement très élevés (+ 4,5 % par rapport à fin 2019)

Dans le tertiaire hors intérimaires, les effectifs salariés progressent de 0,7 % (+ 87 800 postes), après une hausse de 2,0 % au trimestre précédent.

Les effectifs salariés sont désormais supérieurs à leur niveau d’avant la crise dans la quasi-totalité des régions de France.
 

Boite à outils

Télécharger la publication

Retrouvez les jeux de données et leur datavisualisation sur Open Urssaf

Accéder à Open Urssaf