ConjonctureSalairesEmployeursEmploi
Publié le 08 septembre 2021

La masse salariale et les effectifs salariés du secteur privé au deuxième trimestre 2021

Stat'UR n°329

La perspective de la fin des restrictions sanitaires entrevue à la fin du deuxième trimestre 2021 a favorisé la progression des effectifs salariés du secteur privé mesurés à fin juin : ceux-ci s’accroissent de + 1,5 % sur le trimestre, soit + 271 700 postes, après + 0,9 % au premier trimestre 2021. Ils sont désormais supérieurs à leur niveau d’avant crise de la fin 2019 (+ 0,5 %).

Le salaire moyen par tête (SMPT) poursuit sa croissance : + 0,9 % sur le trimestre, après + 1,6 % au trimestre précédent. Il dépasse de 0,4 % son niveau de fin 2019. En comparaison, les prix à la consommation hors tabac de l’ensemble des ménages augmentent de 0,6 % ce trimestre et de 1,0 % par rapport à la fin 2019. La hausse modérée du SMPT par rapport à fin 2019 est liée au recours au chômage partiel, dont les indemnités, non soumises à cotisations sociales, sont exclues du SMPT; elles représentent 2,6 % de la masse salariale au deuxième trimestre 2021 (après 3,0 % au trimestre précédent), contre moins de 0,2 % avant la crise. La rémunération moyenne incluant les indemnités de chômage partiel augmente ainsi de 2,9 % par rapport à fin 2019.

La masse salariale soumise à cotisations sociales suivie dans le cadre de cette publication augmente de nouveau au deuxième trimestre 2021 : + 2,1 % après + 1,7 %. Elle retrouve quasiment son niveau du quatrième trimestre 2019 (- 0,1 %).

Les effectifs intérimaires augmentent de 2,4 % ce trimestre, après une quasi-stabilité au trimestre précédent. Ils demeurent néanmoins en repli par rapport à leur niveau de fin 2019 (- 2,9 %).

Hors intérimaires, les effectifs salariés progressent également : + 1,4 %, soit + 253 800 postes. Ils dépassent de 0,7 % leur niveau de fin 2019.

Les effectifs salariés de l’industrie sont de nouveau quasiment stables ce trimestre (+ 0,1 %). Ils s’inscrivent en net recul par rapport à leur niveau d’avant crise fin 2019 (- 1,7 % soit - 50 800 postes).

Dans la construction, les effectifs salariés augmentent faiblement (+ 0,2 %) après un premier trimestre dynamique (+ 2,1 %). Ils affichent une hausse soutenue par rapport à fin 2019 : + 4,5 %, soit + 66 300 postes.

Dans le tertiaire hors intérimaires, les effectifs salariés progressent de 1,9 % (+ 248 700 postes) et dépassent désormais leur niveau d’avant crise (+ 0,8 %).

Sur un an, les effectifs de la quasi-totalité des régions se situent au-dessus de leur niveau d’avant-crise.

Boite à outils

Télécharger la publication

Retrouvez les jeux de données et leur datavisualisation sur Open Urssaf

Accéder à Open Urssaf