EmploiSalairesConjonctureEmployeurs
Publié le 08 septembre 2022

La masse salariale et les effectifs salariés du secteur privé au deuxième trimestre 2022

Stat'UR n°348

En dépit du contexte économique incertain, marqué par des tensions géopolitiques, des difficultés d’approvisionnement et une augmentation historique des prix, les effectifs salariés poursuivent leur croissance au deuxième trimestre 2022 à un rythme identique à celui du premier trimestre : + 0,4 % soit + 73 000 postes. Ils augmentent de 2,4 % sur un an et de 2,8 % (+ 521 300 postes) par rapport au dernier trimestre 2019, juste avant la crise de la Covid-19.

Le salaire moyen par tête (SMPT) continue sa progression soutenue: + 1,2 % sur le trimestre, après + 1,5 %. La diminution du recours à l’activité partielle n’explique pratiquement plus cette croissance importante. En revanche, la forte hausse des prix à la consommation qui se poursuit (+ 1,9 % sur le trimestre après + 2,5 % et + 6,0 % sur une année) soutient la hausse des salaires, notamment via les revalorisations automatiques du Smic (qui a progressé de 2,65 % en milieu de trimestre) et des effets de diffusion sur les salaires plus élevés. Par rapport à la fin 2019, le SMPT s’accroît ainsi de 6,7 %, soit une hausse trimestrielle moyenne de 0,65 % sur l’ensemble de la période, supérieure de 0,20 point aux évolutions observées avant la crise sanitaire sur une période de durée comparable. En comparaison, les prix à la consommation hors tabac de l’ensemble des ménages augmentent de 7,1 % par rapport à la fin 2019.

Au total, la masse salariale soumise à cotisations sociales augmente de 1,5 % au deuxième trimestre 2022, après + 2,2 % au trimestre précédent, portant à + 10,8 % son évolution sur un an. Son niveau dépasse de 9,5 % celui de fin 2019. 

Les effectifs intérimaires connaissent un deuxième trimestre de baisse (- 2,5 % soit - 20 500 postes après - 1,9 %). Ils restent néanmoins supérieurs de 1,6 % à ceux observés fin 2019.

Hors intérimaires, les effectifs salariés progressent de 0,5 % (+ 93 000 postes), après + 0,5 % au trimestre précédent. Ils dépassent désormais de 2,9 % leur niveau d’avant-crise.

La progression des effectifs salariés de l’industrie accélère légèrement ce trimestre (+ 0,2 % après + 0,1 %). Malgré une hausse ininterrompue depuis mars 2021, ils n’ont pas encore retrouvé leur niveau de fin 2019 (- 0,9 % par rapport à fin décembre 2019).

Les effectifs salariés de la construction diminuent légèrement ce trimestre (- 0,1 %), pour la première fois depuis mars 2020. Leur niveau demeure néanmoins historiquement élevé et très nettement au-dessus du dernier trimestre avant la crise (+ 4,9 %).

Dans le tertiaire hors intérimaires, les effectifs salariés s’accroissent de 0,6 % (+ 88 200 postes), après + 0,7 %. Les évolutions sont néanmoins assez contrastées dans les différents secteurs.
 

Boite à outils

Télécharger la publication

Retrouvez les jeux de données et leur mise en perspective sur Open Urssaf

Accéder à Open Urssaf