EmploiSalairesBilanEmployeurs
Publié le 14 janvier 2022

En 2020, les effectifs salariés du secteur privé baissent dans toutes les régions métropolitaines

Stat'UR n°334

L’année 2020 est marquée par la crise économique résultant de la pandémie de Covid-19. Dans ce contexte très défavorable, les effectifs du secteur concurrentiel (18,2 millions de salariés) diminuent en moyenne de 1,5 %, soit 275 800 postes détruits, après avoir progressé de 1,6 % en 2019. La masse salariale soumise à cotisations sociales décroît de façon marquée (- 5,7 % après + 3,1 %), sous l’effet de la forte contraction du salaire moyen par tête (SMPT, - 4,3 % après + 1,3 %) résultant d’un recours massif au chômage partiel, dont les indemnités ne sont pas assujetties aux cotisations sociales. Cette baisse ne traduit pas la diminution des revenus perçus par les salariés ; la prise en compte de ces indemnités réduit ainsi nettement la baisse de la masse salariale et du SMPT (respectivement - 1,6 % et - 0,1 %). L’intégration de la prime exceptionnelle de pouvoir d'achat, instaurée fin 2018 et de la prime Covid créée dans le cadre de la crise, elles-aussi non soumises à cotisations sociales, atténue quant à elle très légèrement la contraction de la masse salariale et du SMPT (respectivement - 5,5 % et - 4,0 %).

Les effectifs diminuent dans toutes les régions, hormis à la Réunion (+ 1,4 %) et en Guyane (+ 0,9 %) qui enregistrent des hausses, toutefois nettement atténuées par rapport à 2019. Les baisses sont comprises entre - 0,5 % en Guadeloupe et - 2,6 % en Bourgogne-Franche-Comté. Ce repli généralisé est notamment  lié à la très forte baisse du nombre d’intérimaires (- 18,7 % après - 1,2 %), laquelle explique plus de la moitié du recul global des effectifs. Néanmoins, les effectifs non intérimaires diminuent aussi dans toutes les régions métropolitaines, ainsi que dans les deux régions antillaises.

En 2020, les effectifs salariés de l’industrie repartent à la baisse (- 1,1 %, soit - 32 400 postes, après + 0,7 %). Les régions des façades atlantique et méditerranéenne détruisent moins de postes que celles du sud-est et nord-est. Dans les départements et régions d’Outre-mer (Drom), seule la Guyane enregistre une baisse d’effectifs dans ce secteur.

Les effectifs salariés du tertiaire hors intérimaires se replient de 0,9 % en 2020 (soit - 125 000 postes), après + 1,8 % en 2019. La contraction est particulièrement prononcée dans les secteurs les plus concernés par les mesures de restriction sanitaire, comme l’hébergement-restauration et les arts, spectacles et activités récréatives, aussi bien en métropole que dans les Drom.

A contrario, les effectifs de la construction continuent de progresser en 2020 sur un rythme soutenu, bien qu’atténué : + 2,1 % (+ 30 000 postes), après + 3,2 % en 2019. La croissance du secteur est notamment stimulée par l’Île-de- France, qui se détache nettement des autres régions (+ 4,0 %).

Boite à outils

Télécharger la publication

Retrouvez les jeux de données sur Open Urssaf

Accéder à Open Urssaf