EmploiSalairesConjonctureEmployeurs
Publié le 09 juin 2022

La masse salariale et les effectifs salariés du secteur privé au premier trimestre 2022

Stat'UR n°344

Malgré un contexte économique dégradé, marqué par la poursuite de l’épidémie de Covid-19 et le déclenchement de la guerre en Ukraine, les effectifs salariés poursuivent leur croissance au premier trimestre 2022 : + 0,4 % (+ 68 100 postes), en léger ralentissement par rapport au trimestre précédent (+ 0,6 %). Ils augmentent ainsi de 3,3 % sur un an et de 2,3 % (+ 434 600 postes) par rapport au dernier trimestre 2019, juste avant la crise.

Le salaire moyen par tête (SMPT) enregistre quant à lui une nette accélération : + 1,4 % sur le trimestre, après + 0,4 %. Cette évolution ne s’explique pas ce trimestre par celle du recours à l’activité partielle, les indemnités de chômage partiel (exclues de fait du SMPT puisque non soumises à cotisations sociales) représentant 0,4 % de la masse salariale comme au trimestre précédent. Elle pourrait traduire de premiers ajustements des salaires à la hausse des prix à la consommation (+ 4,6 % ce trimestre), portés notamment par les hausses du SMIC (+ 2,2 % au 1er octobre 2021, + 0,9 % au 1er janvier 2022) et des effets de diffusion sur les salaires plus élevés. Par rapport à la fin 2019, le SMPT progresse de 5,2 %, soit une hausse trimestrielle moyenne de 0,6 % sur l’ensemble de la période, légèrement supérieure aux évolutions observées avant la crise sanitaire. En comparaison, les prix à la consommation hors tabac de l’ensemble des ménages augmentent de 5,1 % par rapport à la fin 2019.

Au total, la masse salariale soumise à cotisations sociales augmente de 2,1 % au premier trimestre 2022, après + 1,4 %  au trimestre précédent. Son niveau dépasse de 7,7 % celui de fin 2019.

Les effectifs intérimaires se contractent de 1,7 % ce trimestre (- 13 800 postes), soit la première baisse depuis mars 2020. Leur niveau est supérieur de 4,6 % à celui de fin 2019.

Hors intérimaires, les effectifs salariés progressent de 0,5 % (+ 82 000 postes), après + 0,4 % au trimestre précédent. Ils dépassent désormais de 2,2 % leur niveau d’avant-crise.

Les effectifs salariés de l’industrie diminuent très légèrement ce trimestre (- 0,1 %, après + 0,2 %) et demeurent nettement en deçà de leur niveau du dernier trimestre 2019 (- 1,4 %), malgré la hausse de 0,4 % enregistrée sur un an.

Les effectifs salariés de la construction ralentissent ce trimestre (+ 0,1 % après + 0,3 %). Leur niveau est toujours historiquement élevé (+ 4,9 % par rapport à fin 2019).

Dans le tertiaire hors intérimaires, les effectifs salariés s’accroissent de 0,6 % (+ 83 300 postes), après + 0,4 %. Les évolutions sont néanmoins contrastées dans les différents secteurs.

___________________

Les séries d’effectifs salariés produites dans le cadre de cette publication n’intègrent pas les apprentis. Néanmoins, les dernières évolutions des effectifs salariés y compris apprentis sont fournies dans l’encadré 1 (voir aussi la publication Informations rapides n° 150 de l’Insee produite en partenariat avec l’Urssaf Caisse nationale et la Dares).

Boite à outils

Télécharger la publication

Retrouvez les jeux de données et leur mise en perspective sur Open Urssaf

Accéder à Open Urssaf