Bourgogne-Franche-ComtéConjonctureEmployeursEmploi
Publié le 13 janvier 2022

Les effectifs salariés ne retrouvent toujours pas leur niveau d’avant crise en Bourgogne-Franche-Comté

Stat'UR n°27

Le retour à une activité « normale » s’est poursuivi au cours de l’été 2021 avec la levée de la plupart des contraintes liées à la situation  sanitaire.

Dans ce contexte, les effectifs salariés privés en Bourgogne-Franche-Comté ont continué leur croissance mais à un rythme inférieur au trimestre précédent (+ 0,2 % au troisième trimestre 2021 contre + 0,6 % au trimestre précédent).

Les hausses d’effectifs salariés constatées sur les trois premiers trimestres de l’année 2021 en région ne permettent pas de compenser les pertes de l’année 2020. Ainsi, les effectifs salariés de la région ne retrouvent toujours pas leur niveau d’avant crise (- 3 200 postes depuis fin décembre 2019). La Bourgogne-Franche-Comté est la seule région française encore dans ce cas.

Les résultats du troisième trimestre 2021 sont positifs dans la région mais restent inférieurs au niveau national. En effet, les effectifs salariés permanents progressent de + 0,2 % et ceux de l’intérim de + 0,5 % contre respectivement + 0,5 % et + 1,6 % en France.

Au niveau des effectifs permanents, la hausse de ce trimestre est portée par le secteur tertiaire qui gagne 1 440 emplois en région. Ils progressent de + 0,3 % dans les services hors intérim et de + 0,5 % dans le commerce en région contre respectivement + 0,7 % et + 0,4 % en France. Après un deuxième trimestre 2021 particulièrement dynamique dans l’hébergement-restauration, le troisième trimestre reste positif mais dans une moindre ampleur. Le secteur ne retrouve pas encore son niveau d’avant crise (- 1 000 postes sur la période de crise). Depuis le début de la crise, les effectifs salariés dans le tertiaire ont toutefois augmenté de + 3 020 postes.

Alors que le secteur de la construction a été assez peu impacté par la crise sanitaire, les effectifs salariés dans le secteur affichent une baisse ce trimestre qui reste contenue (- 0,2 %). Sur la période de crise, le bilan reste largement positif (+ 1 780 postes). Dans l’industrie, les pertes de ce trimestre (- 400 postes) viennent s’ajouter à celles enregistrées depuis plusieurs années. Au final, le secteur perd 2,8 % de ses postes en région pendant la crise (contre - 1,7 % en France).

Ce trimestre, la hausse des effectifs salariés est portée par les quatre départements de l’ex-Bourgogne, les quatre départements de l’ex-Franche-Comté affichant une baisse.

Boite à outils

Télécharger la publication