Grand EstConjonctureEmployeursEmploi
Publié le 29 mars 2021

Un impact plus mesuré du second confinement

Stat'UR n°21

Suite à la création des nouvelles régions, l'Urssaf présente dorénavant sa publication commune avec les Urssaf de Champagne-Ardenne et Lorraine.

Après la reprise économique du troisième trimestre dans le Grand Est, un nouveau confinement et de nouvelles restrictions viennent freiner l’activité en fin d’année. Pour autant les effectifs salariés se stabilisent par rapport au trimestre précédent. Toutefois, sur un an, ils demeurent toujours en baisse : - 1,6 %, soit 22 030 postes détruits.

Les effectifs intérimaires se redressent trimestre après trimestre et leur repli ralentit encore au quatrième trimestre : - 4,4 % par rapport à 2019. Cette baisse correspond à 2 820 intérimaires de moins.

Hors intérim, ce sont 19 210 postes qui disparaissent. Dans l’hébergement-restauration, le commerce et l’industrie, le recul s’accroît par rapport au trimestre précédent. Dans la construction, les effectifs salariés restent orientés à la hausse : ils progressent de 1,5 % en un an, soit 1 690 salariés de plus.

Les dix départements qui composent la région subissent toujours des pertes globales de salariés. La baisse la plus modérée est observée dans le Bas-Rhin et la Meurthe-et-Moselle avec - 1,0 %. Les évolutions varient ensuite de - 1,5 % en Moselle à - 2,8 % dans le Haut-Rhin.

Sur un an, la masse salariale diminue de 3,7 % et le salaire moyen par tête (SMPT) de 2,3 %.

Chiffres clés

  • - 19 210 postes dans le secteur privé hors intérim
  • - 2 820 intérimaires en un an