Ile-de-FranceEmployeursEmploi
Publié le 09 juillet 2021

L’emploi francilien stable au 1er trimestre 2021

Baromètre économique n°130

Au 1er trimestre, l’emploi salarié privé en Ile-de-France stagne en raison des conséquences de la crise sanitaire. L’annonce d’un confinement local, appliqué à partir du 19 mars 2021 dans les départements franciliens, a entraîné la fermeture des commerces dits « non essentiels » quinze jours avant le début du troisième confinement national, alors que le spectacle vivant ou la restauration ont continué d’être fermés durant l’intégralité du trimestre. Les pertes d’emplois dans l’industrie demeurent à un niveau important ce trimestre (- 0,4 %) et l’intérim affiche également une baisse (- 2,1ִ %) à l’inverse du tertiaire hors intérim qui est en légère hausse (+ 0,1 %) et de la construction qui continue d’apporter une contribution positive ce trimestre (+ 1,2 %).

Le niveau d’emploi francilien reste stable (- 2 200 salariés sur un an) et l’emploi national connaît une légère croissance (+ 1,7 %) durant la même période.

En Ile-de-France, la masse salariale hors prime exceptionnelle de pouvoir d’achat augmente de 1,3 % en glissement trimestriel. L’absence de confinement durant la quasi-totalité du trimestre a eu un impact positif sur la masse salariale francilienne. Ce niveau reste cependant en deçà des trimestres précédant la crise sanitaire. Le recours aux dispositifs de chômage partiel et d’arrêts maladie a continué de substituer aux salaires des indemnités non‑soumises à cotisations sociales et donc non comptabilisées dans l’assiette salariale.

Au 1er trimestre 2021, plus de 1,8 milliard d’euros d’assiette liée aux indemnités de chômage partiel a ainsi été enregistré. Ce montant représente 3,7 % du total de la masse salariale plus chômage partiel versés (contre 4,1 % au 4e trimestre 2020). Les deux secteurs des spectacles vivants et de l’hébergement et la restauration ont notamment eu un recours important à ces dispositifs avec des taux de chômage partiel de respectivement 20,9 % et 41,5 %.

Chiffres clés

2 200 emplois salariés ont été détruits sur un an

 

Boite à outils

Télécharger la publication

Contacts 
 

stats.idf@urssaf.fr