Publié le 23 septembre 2020

Indicateurs Acoss-Urssaf à fin août 2020

Baromètre économique n°120

En août 2020, le nombre de déclarations d’embauche de plus d’un mois (hors intérim) augmente de 9,8 %, après les hausses de 1,9 % en juillet 2020 et de 83,2 % en juin, revenant ainsi à son niveau d’avant la crise sanitaire du covid-19. Cette forte progression pourrait toutefois s’expliquer en partie par un effet calendaire, des entreprises ayant pu avancer au lundi 31 août des embauches habituellement opérées début septembre. L’évolution sur un an (+ 2,2 %) redevient positive pour la première fois depuis le déclenchement de la crise.

La hausse des déclarations d’embauche enregistrée en août 2020 s’explique par les progressions conjointes des embauches en CDI (+ 9,6 %) et de celles en CDD de plus d’un mois (+ 10,0 %). Sur un an, les déclarations d’embauche en CDD de plus d’un mois progressent de 6,5 % tandis que celles en CDI diminuent de 2,1 %.

Dans l’industrie, les déclarations d’embauche de plus d’un mois progressent de 13,0 % en août 2020. Sur un an, elles restent en baisse : - 4,1 %.

La masse salariale soumise à cotisations sociales du secteur privé diminue de 15,8 % au deuxième trimestre 2020 (- 25,0 % sur avril et - 18,5 % sur mai), après - 2,8 % au premier trimestre 2020. Cette contraction résulte principalement de la baisse de 12,7 % du salaire moyen par tête s’expliquant notamment par le recours massif à compter de la mi-mars à l’activité partielle, dont l’indemnisation n’est pas soumise à cotisations sociales. Sur un an, la masse salariale diminue de 16,8 %, après   0,1 % au trimestre précédent. Fin juin 2020, les effectifs salariés du secteur privé affichent quant à eux une diminution de 0,9 % par rapport au niveau enregistré fin mars 2020 (après - 2,5 % au trimestre précédent) et une baisse de 2,7 % sur un an.

En juillet 2020, la masse salariale soumise à cotisations sociales du secteur privé est en baisse de 4,7 % par rapport à celle enregistrée en juillet 2019. La part de l’assiette chômage partiel continue de baisser après le pic enregistré en avril 2020 (15,6 %) : elle s’établit à 3,0 % en juillet 2020, après 5,2 % en juin. Son niveau reste toutefois nettement plus élevé que celui qui prévalait avant la crise du Covid-19 (moins de 0,2 % en général).

En août 2020, sur le champ des entreprises de 10 salariés ou plus, l’arrêt de l’économie et les mesures de report des cotisations mises en place par les pouvoirs publics impactent encore fortement le taux d’impayés des cotisations. Toutefois, la situation s’améliore depuis le mois de juin. Le taux hors taxations d’office mesuré à fin de mois s’établit à 3,34 % après 4,30 % et 14,46 % les mois précédents. Celui à échéance + 30 jours s’élève à 3,99 %, après 15,32 % en juillet. Et le taux à + 90 jours, qui reflète la situation du mois de mai 2020, est de 22,74 %.

 

Boite à outils

Télécharger la publication

Retrouvez les jeux de données et leur datavisualisation sur Open Urssaf

Accéder à Open Urssaf