BilanSalairesParticulierEmploi
Publié le 25 janvier 2022

En 2020, la crise sanitaire accentue le recul de l’emploi direct des particuliers employeurs

Stat'UR n°336

En 2020, le recul du nombre de particuliers employeurs (à domicile ou d’assistante maternelle) observé depuis 2013 s’accentue nettement, en lien avec la crise sanitaire et économique démarrée en mars 2020. Fin 2020, le nombre de particuliers employeurs diminue ainsi de 3,3 % sur un an (après - 0,6 % fin 2019). La baisse est particulièrement marquée pour la garde d’enfants : - 5,7 % pour la garde d’enfant à domicile et - 4,0 % pour l’emploi d’assistantes maternelles (après respectivement - 2,3 % après - 3,1 %). Le nombre d’employeurs à domicile hors garde d’enfant diminue quant à lui de 2,9 % (après - 0,5 %).

Sur l’année 2020, le nombre d’heures déclarées recule de 8,2 % et la masse salariale de 6,6 % par rapport à 2019 (après respectivement - 2,1 % et + 0,2 % l’année précédente). Toutefois, cette évolution ne reflète pas celle de la rémunération des assistantes maternelles et des employés à domicile qui ont pu bénéficier, pour la première fois, d’une indemnisation dans le cadre du dispositif d’activité partielle (chômage partiel). En 2020, le montant total des indemnités de chômage partiel est estimé à 445 millions d’euros. L’intégration du dispositif d’activité partielle ramène la diminution du volume d’heures à - 2,2 %, proche de la baisse enregistrée en 2019, et celle de la masse salariale à ‑ 1,5 %.

Le dispositif d’activité partielle a été essentiellement utilisé lors du premier confinement, avec un pic au mois d’avril 2020 (cf. éclairage 1). Ce mois-ci, 55 % des employeurs de salariés à domicile hors garde d’enfants ont eu recours au chômage partiel. Cette part s’établissait à 38 % pour l’emploi de garde d’enfants (à domicile ou d’assistante maternelle).

Au dernier trimestre 2020, on dénombre 657 000 salariés sur le champ de l’emploi à domicile hors garde d’enfant, 82 000 gardes d’enfant à domicile et 241 000 assistantes maternelles. Ces effectifs (hors déclaration nominative simplifiée, aujourd’hui résiduelle) diminuent respectivement de 1,8 %, 7,3 % et 5,9 % sur un an.

Ces évolutions s’inscrivent toujours dans un contexte de hausse du recours par les particuliers aux entreprises prestataires même si celle-ci s’atténue fortement en 2020. Les effectifs salariés des entreprises des secteurs de l’aide à domicile et de l’action sociale sans hébergement progressent en effet de 0,7 % en 2020, après + 2,2 % l’année précédente.

Boite à outils

Télécharger la publication

Retrouvez les jeux de données et leur datavisualisation sur Open Urssaf

Accéder aux jeux de données

 

Accéder à la datavisualisation