EmploiSalairesConjonctureParticulier
Publié le 30 juillet 2020

Les particuliers employeurs au premier trimestre 2020

Acoss Stat n°309

Le premier trimestre 2020 est marqué par le brutal ralentissement économique amorcé mi-mars, en lien avec le début de la période de confinement visant à freiner l’épidémie Covid-19. Ce contexte exceptionnel a impacté l’emploi à domicile sur environ 1/6ème du trimestre. La masse salariale nette versée par les particuliers employeurs diminue ainsi nettement au premier trimestre 2020 : - 7,1 %. Ce recul résulte de la chute du volume horaire déclaré (- 7,5 %), liée au repli du nombre d’heures moyen par employeur (- 5,7 %) et, dans une moindre mesure, de la baisse du nombre d’employeurs (- 2,0 %).

L’évolution de la masse salariale ne reflète toutefois pas celle de la rémunération des salariés à domicile. En effet, les salariés à domicile ont pu bénéficier du dispositif d’activité partielle (dont les indemnités ne sont pas soumises à cotisations sociales), leur permettant de percevoir au moins 80 % du salaire net afférent aux heures non effectuées.

Sur un an, la masse salariale nette de l’emploi à domicile enregistre un recul de 7,7 %. La forte baisse des heures déclarées (- 9,6 %) est un peu atténuée par la progression du taux de salaire horaire (+ 2,1 %).
Sur le champ hors garde d’enfant, le volume d’heures et la masse salariale diminuent respectivement de 7,0 % et 6,7 % sur le trimestre. Sur celui de la garde d’enfant à domicile, la chute est plus prononcée, tant sur le nombre d’heures (- 10,8 %) que la masse salariale nette (- 10,1 %).

La masse salariale des assistantes maternelles diminue fortement sur le trimestre (- 4,7 %), en lien avec la baisse de 5,6 % du volume horaire (- 7,0 % sur un an).
Au total, la masse salariale versée par les particuliers employeurs diminue de 6,1 % au premier trimestre 2020 et de 6,4 % sur un an.