Bourgogne-Franche-ComtéBilanIndépendant
Publié le 19 mai 2022

Porté par l’auto-entrepreneuriat, le nombre de travailleurs indépendants reste dynamique en 2020 malgré la crise sanitaire

Stat'UR n°30

Fin 2020, les Urssaf Bourgogne et Franche-Comté dénom-brent 132 000 comptes de travailleurs indépendants (TI arti-sans, commerçants, professions libérales et médicales), soit 7,0 % de plus que l’année précédente (8,2 % à l’échelon France). Ce dynamisme est porté par le statut d’auto-entrepreneur (+ 16,3 % en 2020 après + 18,8 % en 2019), tandis que le nombre de « TI classiques » baisse (- 0,1 % après - 1,1 %). Près d’un indépendant (47,2 %) sur deux est désormais auto-entrepreneur (AE) fin 2020 (50,7 % au niveau national). Parmi eux, 73,4 % ont déclaré un chiffre d’affaires positif sur l’année 2020 et sont donc considérés comme « économiquement actifs ».

Malgré la crise sanitaire, près de 23 000 immatriculations ont été enregistrées en 2020, dont 80,9 % sous le statut d’AE, après 77,8 % en 2019. Elles augmentent de 1,8 % par rapport à 2019 quand elles baissent de 2,2 % au niveau France et restent nettement supérieures au nombre de radiations (14 000), qui baissent de 3,9 % (baisse de 2,9 % au niveau France).

En 2019, 2,9 milliards d’euros de revenus ont été déclarés par l’ensemble des travailleurs indépendants, pour un revenu moyen de 40 280 euros pour les TI classiques (+ 1,6 % par rapport à 2018) et de 5 643 euros pour les AE (+ 8,4 %). En 2020, le revenu moyen des AE est fortement impacté par la crise sanitaire et se réduit à 5 156 euros (- 8,6 %). Les évolu-tions et les niveaux de revenus varient selon les secteurs et les départements. La crise a particulièrement affecté le sec-teur des Taxis - VTC, de l’hébergement, de la restauration et des activités récréatives.

L’effet de l’année 2020 sur les revenus des TI classiques ne peut à cette date qu’être évalué sur les TI présents à la fois en 2019 et 2020. Si leur revenu moyen augmente globalement de 1,6 %, il est en baisse pour les professions libérales (- 0,6 %) et les secteurs touchés par les fermetures administratives.

Fin 2020, 15,0 % des indépendants cumulent leur activité avec un emploi dans le secteur privé. 21,5 % des AE sont concernés, contre 6,3 % pour les TI classiques. Comme les années précédentes, les revenus moyens issus de l’activité des indépendants sont deux fois moins élevés pour les po-lyactifs que pour ceux qui ne le sont pas.

Boite à outils

Télécharger la publication