Caisse nationale du réseau des Urssaf

Stat'UR n° 328 - Juillet 2021
Les particuliers employeurs au premier trimestre 2021

Au premier trimestre 2021, le volume horaire et la masse salariale de l’emploi à domicile rebondissent respectivement de 1,3 % et de 1,8 %, après les diminutions de 2,6 % et de 2,1 % enregistrées au trimestre précédent dans le contexte du deuxième confinement sanitaire.

Sur un an, compte tenu du point bas enregistré au premier trimestre 2020 en lien avec le déclenchement de la crise de la Covid-19, la masse salariale de l’emploi à domicile progresse de 9,5 %, portée par la hausse du volume horaire déclaré (+ 7,2 %) et, dans une moindre mesure, par celle du taux de salaire horaire (+ 2,1 %).

Par rapport au quatrième trimestre 2019, dernier point de référence avant la crise, la masse salariale de l’emploi à domicile progresse de 2,6 %, avec un nombre d’heures déclaré proche de celui observé fin 2019 (- 0,1 %).

Sur le champ hors garde d’enfant, le volume horaire croît de 1,6 % au premier trimestre 2021 (après - 2,4 %) et de 7,2 % sur un an.

Sur le champ de la garde d’enfant à domicile, le nombre d’heures reste encore orienté à la baisse ce trimestre (- 0,8 %), même si celle-ci se réduit par rapport au trimestre précédent (- 4,3 %). Sur un an, le volume horaire augmente de 6,7 %.

Le volume horaire déclaré par les employeurs des assistantes maternelles et la masse salariale nette sont en légère hausse (+ 0,5 %) ce trimestre et progressent respectivement de 3,1 % et 3,9 % sur un an.

Au total, la masse salariale versée par les particuliers employeurs progresse de 1,2 % au premier trimestre 2021 et est en forte hausse sur un an (+ 7,0 %). Par rapport au dernier trimestre 2019, l’évolution est de + 0,9 %.

L’évolution de la masse salariale ne reflète toutefois pas celle de la rémunération des salariés des particuliers employeurs, notamment sur un an. En effet, ces salariés ont pu bénéficier du dispositif d’activité partielle pour les heures non effectuées (cf. encadré 1). Essentiellement utilisé au premier semestre 2020, ce dispositif a peu d’impact sur l’évolution de la masse salariale des particuliers employeurs sur le premier trimestre 2021 (+ 1,2 %). En revanche, l’intégration du montant de l’indemnisation d’activité partielle porte à + 2,4 % l’évolution en glissement annuel de la masse salariale.

Mis à jour le 29/07/2021
open.urssaf.fr

Sources et méthodologie

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites et pour vous permettre de partager des contenus de notre site via les réseaux sociaux. Pour en savoir plus.

x