Caisse nationale du réseau des Urssaf

Stat'UR n° 332 - Décembre 2021
La masse salariale et les effectifs salariés du secteur privé au troisième trimestre 2021

Le retour à une activité « normale » entamé à la fin du second trimestre s’est poursuivi au cours de l’été avec la levée de la plupart des contraintes liées à la situation sanitaire. Dans ce contexte plus favorable, les effectifs salariés poursuivent leur croissance (+ 0,5 %, soit + 99 700 postes, après + 1,6 % au trimestre précédent) et dépassent nettement leur niveau d’avant-crise (+ 1,2 % par rapport au dernier trimestre 2019).

Le salaire moyen par tête (SMPT) est en forte progression : + 2,7 % sur le trimestre, après + 1,0 % au trimestre précédent. Il est désormais supérieur de 3,1 % à son niveau de fin 2019. En comparaison, les prix à la consommation hors tabac de l’ensemble des ménages augmentent de 0,5 % ce trimestre et de 1,5 % par rapport à la fin 2019. Les derniers secteurs qui avaient recours au chômage partiel, dont les indemnités, non soumises à cotisations sociales, sont exclues de la masse salariale, ont pu retrouver une activité quasiment normale sur l’ensemble du trimestre, contribuant ainsi à la nette hausse du SMPT.

La masse salariale soumise à cotisations sociales suivie dans le cadre de cette publication poursuit sa hausse au troisième trimestre 2021 : + 3,8 % après + 2,2 %. Elle se situe désormais nettement au-dessus de son niveau d’avant la crise sanitaire (+ 3,8 % par rapport à fin décembre 2019). 

Les effectifs intérimaires augmentent de 1,6 % ce trimestre, après 2,4% au trimestre précédent. Ils restent néanmoins inférieurs à leur niveau d’avant-crise (- 0,8 %).

Hors intérimaires, les effectifs salariés progressent également de 0,5 %, soit + 87 600 postes, après + 1,5 % au trimestre précédent. Ils dépassent de 1,3 % leur niveau de fin 2019.

Les effectifs salariés de l’industrie sont quasiment stables ce trimestre (+ 0,1 %). Ils sont nettement en dessous de leur niveau d’avant-crise (- 1,5 % soit - 46 000 postes par rapport à fin décembre 2019).

Les effectifs salariés de la construction diminuent légèrement (- 0,2 %). Ils restent cependant sur des niveaux historiquement très élevés (+ 4,5 % par rapport à fin 2019)

Dans le tertiaire hors intérimaires, les effectifs salariés progressent de 0,7 % (+ 87 800 postes), après une hausse de 2,0 % au trimestre précédent.

Les effectifs salariés sont désormais supérieurs à leur niveau d’avant la crise dans la quasi-totalité des régions de France.

Mis à jour le 08/12/2021

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites et pour vous permettre de partager des contenus de notre site via les réseaux sociaux. Pour en savoir plus.

x