Caisse nationale du réseau des Urssaf

Stat'UR n° 28 - Juin 2020
Premières conséquences de la crise sanitaire sur l’emploi

Cette note de conjoncture, arrêtée à fin mars, met en évidence les premiers effets délétères de la crise sanitaire.
Les 15 derniers jours de mars pèsent déjà lourd dans la balance de l’emploi qui recule de 3,1 % sur le trimestre et de 2,6 % sur un an. Sans surprise, les effets se font ressentir dans tous les départements, de – 2,2 % d’évolution trimestrielle dans l’Eure-et-Loir et le Cher à – 3,6 % dans l’Indre et le Loiret.
À ce stade, c’est principalement l’intérim (– 40 % en un seul trimestre) qui est responsable de la baisse de l’emploi. Hors intérim, la baisse de l’emploi n’est que de 0,8 %. Les secteurs des arts et spectacles (– 6 % sur un trimestre) et de l’hébergementrestauration (– 3,3 % sur un trimestre) marquent déjà le pas et annoncent un deuxième trimestre 2020 très difficile. Les secteurs les plus touchés ont brutalement stoppé le recours aux contrats courts qui au total chutent de 11 % sur un trimestre.
La masse salariale est en fort recul (– 3,2% en évolution trimestrielle, – 1,1%, en évolution annuelle.). Cette baisse est en partie due au recours au chômage partiel.

Les chiffres Clés

– 3,2 % de recul trimestriel de la masse salariale.

 19 500 postes perdus en un trimestre dans la région

– 40 % d’emplois dans l’intérim sur le trimestre.

– 11 % de CDD courts signés sur le trimestre

Mis à jour le 23/06/2020

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites et pour vous permettre de partager des contenus de notre site via les réseaux sociaux. Pour en savoir plus.

x