Caisse nationale du réseau des Urssaf

Stat'UR n° 29 - Septembre 2020
Ralentissement brutal de l'emploi et des salaires

Malgré le rebond vif mais partiel de l'intérim, qui avait chuté de 40% fin mars, l'emploi régional du secteur privé recule encore de 3 000 postes fin juin 2020. Ils s'ajoutent aux 19 400 du premier trimestre. L'hôtellerie-restauration est le secteur le plus affecté et revient à son niveau d'emploi d'il y a 4 ans. Les sports, arts et spectacles sont également très durement touchés tandis que la construction résiste.
Aucun département ni aucune zone d'emploi n'échappe au décrochage, même si l'Eure-et-Loir apparaît moins impactée.

Le volume des embauches de tout type a été historiquement bas, environ moitié moins qu'un trimestre normal. Mais en fin de trimestre, les CDI et les CDD de longue durée ont retrouvé des niveaux proches d'un mois de juin habituel.

La masse salariale a été fortement amputée au cours de ce trimestre (– 16,7%), de façon très diverse selon les activités. Les indemnités de chômage partiel ont permis de compenser la moitié de cette perte.

Les chiffres Clés

– 16,7 % de recul trimestriel de la masse salariale.

7 900 postes perdus en un trimestre hors intérim

4 900 postes regagnés dans l’intérim.

– 46 % de CDI signés par rapport au 1er trimestre 2019.

Mis à jour le 23/09/2020

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites et pour vous permettre de partager des contenus de notre site via les réseaux sociaux. Pour en savoir plus.

x