Caisse nationale du réseau des Urssaf

Stat'UR n° 31 - Mars 2021
Le deuxième confinement suspend le rebond observé au trimestre précédent

Le troisième trimestre 2020, s’il ne compensait pas les pertes enregistrées jusque-là, marquait cependant un net rebond de la situation économique. Le deuxième confinement y a donné un nouveau coup d’arrêt.

Toutefois, s’il est comparable dans la durée au premier, un demi-trimestre, il a été moins sévère et son impact sur l’emploi est donc moins marqué. Ainsi la masse salariale recule de 0,9 % ce trimestre (– 0,8 % France entière) et les effectifs de 0,1 % (– 0,2 % France entière). Certains secteurs plus touchés ont dû renforcer le recours au chômage partiel. Ce trimestre, les indemnités de chômage partiel représentent 2,5 % des rémunérations contre 1,4 % le trimestre dernier.

Certains secteurs maintiennent leur dynamisme comme la construction et l’intérim encore orientés à la hausse ce trimestre, et permettent un bilan trimestriel de l’emploi positif dans l’Eure-et-Loir (+ 0,3 %) et le Loir-et-Cher (+ 0,5 %). Vous trouverez d’ailleurs dans cette note en encadré mettant en avant les activités qui ont embauché en 2020, malgré la crise.

Sur un an, le bilan de l’emploi demeure orienté à la baisse dans tous les départements, de – 4,1 % dans l’Indre à – 0,5 % dans l’Eure-et-Loir (– 1,7 % au niveau national).

 

Les chiffres Clés

– 0,9 % c’est l’évolution trimestrielle de la masse salariale mais...

+ 0,3 % pour l’évolution de la masse salariale + le chômage partiel.

– 9 500 postes perdus en un an

– 21 % de CDI signés par rapport au 4e trimestre 2019.

Mis à jour le 19/03/2021

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites et pour vous permettre de partager des contenus de notre site via les réseaux sociaux. Pour en savoir plus.

x